Le marais du Conois
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Le marais du Conois
Bure-les-Templiers

Le marais du Conois

Faune
Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Partez à la découverte de la flore et de la faune uniques du Marais du Cônois à travers un joli sentier aménagé.
Le Marais du Cônois est répertorié dans l'inventaire des Zones Naturelles d'Intérêts Ecologique, Faunistique et Floristiques (Z.N.I.E.F.F.). D'une surface de 7 ha, ce marais présente une caractéristique géologique intéressante, abrite une richesse faunistique et surtout un trésor floristique. Le microclimat froid des fonds de vallées a permis à des plantes à caractère montagnard de coloniser ce type de milieu. Une des plus belles stations de Swertie pérenne du Châtillonnais se trouve ici.

Les 9 patrimoines à découvrir

  • Architecture

    Ferme du Cônois

    Construite à partir de 1835, cette ferme a connu différentes étapes de travaux qui s'observent dans l'architecture évolutive de l'ensemble.
    Initialement composée d'une grange et d'une écurie, la ferme s'est ensuite dotée d'une habitation et d'un logement occupé jusqu'aux années 1980. Ont ensuite été ajoutés une soue à cochons, un four à pain, une étable, une grange à foin et une réserve.
    Ce site est privé, l'accès est interdit !
  • Géologie

    Ligne de sources

    Vous vous trouvez actuellement sur la ligne de sources, déterminée par l'affleurement des marnes imperméables du Bajocien supérieur au pied des calcaires perméables du Bathonien. Ce type de sources fournit l'eau potable pour plusieurs communes de la région et l'essentiel du réseau hydrographique des bassins de l'Ource et de l'Aube. C'est au niveau de cette ligne que s'installent les marais tufeux de pente. On trouve à cet endroit des arbres caractéristiques des milieux humides comme le frêne élevé ou le peuplier tremble.
  • Flore

    Eupatoire chanvrine

    L'eupatoire chanvrine fleurit de juillet à octobre en lisière marécageuse. Ses feuilles étaient utilisées en infusion pour soigner les débuts de grippe ou comme purge.
  • Flore

    Aconit Napel

    L'aconit napel, aussi appelée Casque de Jupiter ou Char de Vénus, fleurit entre juillet et septembre. Attention, c'est une plante très toxique ! Le nom napel, de napellus, remonte au Moyen-Âge et désigne la forme de sa racine, ressemblant à celle du navet (napus).
  • Flore

    Saule cendré

    A la limite de la forêt et du marais, le saule cendré se développe en tant qu'espèce pionnière des milieux humides. On peut le reconnaître à ses feuilles arrondies et duveteuses.
  • Flore

    Bourdaine

    En entrant au cœur du marais, vous pouvez observer la bourdaine, qui fleurit en mai et juin. Cet arbuste a une écorce foncée à odeur forte, connue pour ses propriétés laxatives. 
  • Flore

    Epipactis des marais

    L'épipactis des marais est une plante très rare et protégée au nieau régional. Elle est reconnaissable facilement car c'est la seule orchidée à fleurs claires du marais. On en trouve quelques pieds dispersés sur le Cônois. Elle fleurit en juin-juillet. 
  • Flore

    Swertie vivace

    La Swertie pérenne ou vivace fleurit en juillet-août et vous trouverez ici l'une des plus belles stations du Châtiollonnais de cette fleur protégée au niveau régional. La Swertie pérenne possède de jolies fleurs violette avec le centre blanc. Elles sont en forme d'étoile et ses pétales sont pointues.
  • Flore

    Gentiane pneumonanthe

    Tout comme la Swertie pérenne, la Gentiane Pneumonanthe est représentée dans ce marais en une station admirable à l'échelle du Châtillonnais. Les fleurs de cette gentiane sont grandes, d’un beau bleu. L’intérieur de la corolle est ponctué de taches circulaires plus foncées. Ses feuilles sont assez fines et rigides. On l'appelle vulgairement la "Pulmonaire des Marais" et elle était autrefois recommandée pour les maladies des poumons.

Description

1. Le sentier s'engage aussitôt en face du parking. Prendre la descente vers la hêtraie. Continuer le sentier avec à gauche une large clairière.
2. Avant la Ferme du Cônois, prendre à gauche le petit sentier aménagé. Ces bâtiments sont privés, l'accès y est interdit. Emprunter une forêt humide avant d'aborder le marais. Ici, suivre le circuit aménagé.
3. En quittant le marais, remonter à gauche, longer la clairière de nouveau à gauche. Le sentier ramène au parking.
  • Départ : Parking du marais du Cônois
  • Arrivée : Parking du marais du Cônois
  • Communes traversées : Bure-les-Templiers

Profil altimétrique


Recommandations

Attention les passerelles en bois peuvent être glissantes par temps de pluie.

Merci de noter que la ferme du Conois est une propriété privée et son accès est interdit.

Accès routiers et parkings

A Bure-les-Templiers, prendre la D102 en direction de Chaugey. A environ 2km, une signalétique routière "Marais du Conois" indique l'accès au parking.

Stationnement :

Parking du marais du Cônois

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :